La Propolis, le remède millénaire

Si l’abeille disparaissait de la surface du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre. On attribue bien volontier cette citation populaire à Albert Einstein mais il n’en est rien. Elle fut inventé en 1994 par l’Union Nationale de l’Apiculture Française (UNAF) dans le but d’appuyer un communiqué à l’occasion d’une manifestation à Bruxelles contre quelque politique européenne.

La citation apocryphe a beau être fausse, elle ne remet en rien l’importance des abeilles dans notre écosystème. On estime que les abeilles butinent et batifolent depuis au moins 100 Millions d’Années. Avec plus de 20 000 espèces, ces insectes hyménoptères jouent un rôle capital dans la pollinisation des plantes et donc du cycle de la Vie.

La France compte 1 000 espèces d’abeilles dont la majorité ne produit pas de miel. Lorsqu’elles en produisent, les ruches ou nids deviennent des sources de sucre privilégiés. Mais les abeilles nous ont offrent bien plus que cela, car l’ensemble de leur habitat naturel peut être réutilisé ou transformé.

Pour en témoigner les plus anciens de nos lecteurs auront surement connus et utilisés des bougies faites de cires végétales. C’est cette même cire qui est encore utilisée de nos jours pour protéger les boiseries.

On désigne sous le nom d’Apithérapie, l’usage millénaire en soin des produits provenant de la ruche : Cire, Miel, Gelée royale, Pain d’Abeille (pollen, miel et ferments lactiques), Venin d’Abeille et Propolis.


Des Abeilles et des Hommes


Présent dans le Delta du Nil et à Sumer, le miel servait à sucrer les aliments. Mais en plus de sa consommation comme aliment ou condiment, il fut utilisé dès l’Antiquité pour embellir la peau et soigner les blessures. Ainsi Hippocrate le prescrivait pour combattre la fièvre, les blessures, les ulcères et les plaies purulentes. Tandis que Paracelse l’utilisait comme agent antiseptique dans la guérison des infections, des verrues et furoncles.

Et voila ce que ton Seigneur révéla aux abeilles : Prenez des demeures dans les montagnes, les arbres, et les treillages que les hommes font, puis mangez de toute espèce de fruits, et suivez les sentiers de votre Seigneur, rendus faciles pour vous. De leur ventre, sort une liqueur, aux couleurs variées, dans laquelle il y a une guérison pour les gens. Il y a vraiment là une preuve pour les gens qui réfléchissent. Versets 68-69 du Coran.

Bacchus découvrant le miel (Piero di Cosimo, vers 1500).

Symbole solaire par excellence, quintessence végétale de la lumière de l’Astre exaltée dans les fleurs, le miel est synonyme de Pureté. Mais c’est aussi une métaphore de l’harmonie politique et sociale. Le Pharaon était désigné comme étant « Celui des carex et de l’abeille » (les carex représentant la Haute-Égypte). Plus récemment, en France, Napoléon Bonaparte remplaça les fleurs de lys (symbole de la Royauté) du semis de ses armoiries par des abeilles impériales.


Qu’est-ce que la Propolis ?


La propolis est un mélange de substances résineuses, gommeuses et balsamiques que les abeilles recueillent à partir des bourgeons de certains arbres, de sève, ainsi que d’autres sources botaniques. Pour les arbres, le rôle biologique de la résine est de cicatriser les plaies et de se défendre contre les bactéries, les champignons et autres insectes.

Les abeilles, observatricent, l’ont bien compris et elles utilisent donc la propolis comme agent d’étanchéité pour les petits espaces (6mm) ouverts. Les grands espaces étant généralement remplis avec de la cire.

Propolis sur les parois de la ruche

La composіtіon de la propolіs varіent en fonctіon de l’envіronnement dans lequel lа ruche évolue (clіmat, température maіs aussі type de végétatіon envіronnante…). Maіs d’une manіère générаle la propolіs est composée de :

  • 50 à 55% de résіnes arborіcoles et autres substances résіneuses
  • 25 à 35% de cіre fabrіquée et іncorporée pаr les abeіlles
  • 10% d’huіles essentіelles
  • 5% de pollen de fleurs
  • 5% de dіvers produіts organіques (boіs, végétaux,…) et mіnéraux (olіgo-éléments…)

Le mot propolis vient du grec ancien πρό – πολις (gr. entrée – ville), par allusion à la réduction de l’entrée de la ruche avec de la propolis pour défendre la colonie. Ainsi la propolis, comme mortier de construction sert à :

  • renforcer la stabilité structurelle de la ruche
  • réduire les vibrations
  • faire la ruche plus défendable en scellant les entrées alternatives
  • prévenir les maladies et les parasites de pénétrer dans la ruche
  • inhiber la croissance fongique et bactérienne
  • empêcher la putréfaction dans la ruche

Les abeilles transportent généralement leurs déchets loin de la ruche. Toutefois si par exemple, un petit lézard ou une souris trouvait son chemin dans la ruche et y mourrait, les abeilles ne pouvant l’extraire, scellerait son cadavre avec de la propolis, afin de le momifier (rendant sa carcasse saine et inoffensive) à l’image des Egyptiens qui utilisaient aussi de la propolis et du Miel dans cette optique.

La propolis contient plus de 400 composés chimiques dont un grand nombre de substances agissant en complémentarité (synergie). Défendu ardemment par les médecines traditionnelles, depuis quelques années elle fait l’objet d’un certains nombres de recherche médicales.


Ce que dit la Science


La propolis étant liée à l’activité des Abeilles, sa qualité et sa composition dépend complètement du Biotope disponible. Ainsi il est extrèmement dur pour la Science d’avoir une vision globale de tous ses effets car chaques chercheurs travaillent sur de la Propolis différente.

Cependant des Études scientifiques préliminaires (voir Annexe des Sources) montrent que certains types de Propolis ont des effets Antibactériens, Antifongiques, Antispasmodiques « In Vitro ». Ces résultats seraient dû aux Flavonoïdes (Galangine, chrysine, pinocembrine, quercétine…) ainsi qu’à des composés Phénoliques (acides hydroxycinnamiques : Caféique, benzoique, cinnamique, coumarique) et Aromatiques (huiles essentielles : pinène, eugénol, guiaol…).

D’autres études « In Vivo » prouvent que la propolis est aussi un Emollient et qu’elle est deux fois plus efficace que le Sulfadiazine d’Argent pour le traitement des brûlures au 2ème degrés de la peau. Ces études ont été faites sur des rats et sur des Hommes avec une crème fabriquée au Brésil.

Mâcher de la propolis est une pratique courante lorsque l’on est apiculteur bio. C’est dans cette optique que des recherches dentaires « In Vivo » et « Clinique » ont démontrées son efficacité dans la prévention des caries. Il est également à l’étude dans le traitement des aphtes et dans la réduction de l’inflammation liés aux procédures de dévitalisation (Endodontie).

Enfin, des tests « In Vivo » montrent que la propolis induit l’arrêt du cycle cellulaire (Apoptose) et réduit les facteurs de transcription, y compris de NF-kB. L’Ester phénéthylique de l’acide caféique régule à la baisse la mdr-1. Gène qui est considéré comme responsable de la résistance des cellules cancéreuses aux agents chimiothérapeutiques. D’autres études « In Vivo » vont dans ce sens en démontrant que la propolis inhibe aussi des composés chimiques réponsable de la Tumorigenèse (apparaition de tumeur).


Ou en trouver et comment l’utiliser ?


La Source la plus sûr pour avoir de la Propolis pure est sans conteste votre Apiculteur du coin. On distingue deux types :

  1. La propolis de grille qui est récoltée sur des grilles plastique posée sur le dessus de la ruche ; les abeilles y colmatent les trous et la propolis y est ensuite récupéré par l’apiculteur, ce produit est le plus pure.
  2. La propolis de grattage qui est issue du nettoyage des cadres et est moins propre car en grattant ou peut y retrouver un peu de bois, du fil inox des cadres. Elle doit être lavée avant d’être vendue.

Propolis pure

Beaucoup de sites et de laboratoires vendent aussi de la Propolis transformée sous diverses formes (sirop, gomme, spray, crème etc…). On la trouve donc souvent associée à d’autres actifs naturels, plantes, huiles essentielles, gelée royale, miel, etc…

Les Sprays et Sirops de propolіs sont partіculіèrement effіcace pour lа préventіon et le traіtement des іnfectіons respіratoіres et ORL (bronches/poumons) : rhumes, bronchіtes, laryngіtes, angіnes… Elle peut ainsi être associée avec du Curcuma ou du Ginseng.

En Cosmétique, elle est utilisée conjointement à l’Aloe Vera, l’Açai et le Goji pour réguler et soigner la Peau ainsi que dans la prévention du vieillissement de l’épiderme.

En teinture officinale (alcoolique), la propolis en application locale permet une cicatrisation rapide des plaies et brûlures, ainsi que de lutter contre les parasites et les champigons (mycozes).

Les laboratoires Apimab présentent sur leur site la composition de ses produits. On y trouvera notamment un sirop pour booster les résistances naturelles, ainsi qu’un spray pour éviter les problèmes ORL.

Composition du Sirop
Composition du Spray
MIEL: 38%
GELÉE ROYALE: 3%
EXTRAIT PUR DE PROPOLIS: 3%
ACÉROLA TITRÉ EN VITAMINE C: 2%
PAPAYE: 1,5%
POSOLOGIE
1 cuillerée à café chaque matin pendant 1 mois.
MIEL: 20%
EXTRAIT PUR DE PROPOLIS: 14%
HUILES ESSENTIELLES: CANNELLE, GIROFLE ET ROMARIN
POSOLOGIE
3 giclées diluées dans un demi verre d’eau et 4 gargarismes par jour puis avaler.

 


Annexe des Sources

  • Cushnie TPT, Lamb AJ (2005). « Detection of galangin-induced cytoplasmic membrane damage in Staphylococcus aureus by measuring potassium loss ». Journal of Ethnopharmacology 101 (1-3): 243–248. doi:10.1016/j.jep.2005.04.014. PMID 15985350.
  • Qiao Z, Chen R (August 1991). « [Isolation and identification of antibiotic constituents of propolis from Henan] ». Zhongguo Zhong Yao Za Zhi (in Chinese) 16 (8): 481–2, 512. PMID 1804186.
  • Hoşnuter, M.; Gürel A., Babucçu O., Armutcu F., Kargi E., Işikdemir A. (March 2004). « The effect of CAPE on lipid peroxidation and nitric oxide levels in the plasma of rats following thermal injury ». Burns 30 (2): 121–5. doi:10.1016/j.burns.2003.09.022. PMID 15019118.
  • Ocakci, A.; Kanter M., Cabuk M., Buyukbas S. (October 2006). « Role of caffeic acid phenethyl ester, an active component of propolis, against NAOH-induced esophageal burns in rats ». Int J Pediatr Otorhinolaryngol. 70 (10): 1731–9. doi:10.1016/j.ijporl.2006.05.018. PMID 16828884.
  • Gregory, S. R.; Piccolo N., Piccolo M. T., Piccolo M. S., Heggers J. P. (February 2002). « Comparison of propolis skin cream to silver sulfadiazine: a naturopathic alternative to antibiotics in treatment of minor burns ». J Altern Complement Med. 8 (1): 77–83. doi:10.1089/107555302753507203. PMID 11890438.
  • Brätter, C.; Tregel M., Liebenthal C., Volk H. D. (October 1999). « Prophylactic effectiveness of propolis for immunostimulation: a clinical pilot study ». Forsch Komplementarmed. 6 (5): 256–60. PMID 10575279.
  • Ansorge, S.; Reinhold D., Lendeckel U. (July–August 2003). « Propolis and some of its constituents down-regulate DNA synthesis and inflammatory cytokine production but induce TGF-beta1 production of human immune cells ». Z Naturforsch. 58 (7–8): 580–9. PMID 12939048.
  • Brovko, T. E.; Kravchuk P. A. (July–August 1970). « Two cases of allergic reaction after administration of propolis drugs ». Zh Ushn Nos Gorl Bolezn 30 (4): 102–3. PMID 5503978.
  • Botushanov, P. I.; Grigorov G. I., Aleksandrov G. A. (2001). « A clinical study of a silicate toothpaste with extract from propolis ». Folia Med (Plovdiv) 43 (1–2): 28–30. PMID 15354462.
  • Koo, H.; Cury J. A., Rosalen P. L., Ambrosano G. M., Ikegaki M., Park Y. K. (November–December 2002). « Effect of a mouthrinse containing selected propolis on 3-day dental plaque accumulation and polysaccharide formation ». Caries Research 36 (6): 445–8. doi:10.1159/000066535. PMID 12459618.
  • Duarte, S.; Rosalen P. L., Hayacibara M. F., Cury J. A., Bowen W. H., Marquis R. E., Rehder V. L., Sartoratto A., Ikegaki M., Koo H. (January 2006). « The influence of a novel propolis on mutans streptococci biofilms and caries development in rats ». Arch Oral Biol. 51 (1): 15–22. doi:10.1016/j.archoralbio.2005.06.002. PMID 16054589.
  • Park, Y. K.; Koo M. H., Abreu J. A., Ikegaki M., Cury J. A., Rosalen P. L. (January 1998). « Antimicrobial activity of propolis on oral microorganisms ». Curr Microbiol. 36 (1): 24–8. doi:10.1007/s002849900274. PMID 9405742.
  • Samet, N.; Laurent C., Susarla S. M., Samet-Rubinsteen N. (June 2007). « The effect of bee propolis on recurrent aphthous stomatitis: a pilot study ». Clin Oral Investig. 11 (2): 143–7. doi:10.1007/s00784-006-0090-z. PMID 17285269.
  • da Silva, F. B.; Almeida J. M., Sousa S. M. (April–June 2004). « Natural medicaments in endodontics – a comparative study of the anti-inflammatory action ». Braz Oral Res. 18 (2): 174–9. PMID 15311323. Retrieved 2008-01-14.
  • Orhan, H.; Marol S., Hepşen I. F., Sahin G. (1999-12-06). « Effects of some probable antioxidants on selenite-induced cataract formation and oxidative stress-related parameters in rats ». Toxicology 139 (3): 219–32. doi:10.1016/S0300-483X(99)00128-6. PMID 10647922.
  • Wu, J.; Omene, C.; Karkoszka, J.; Bosland, M.; Eckard, J.; Klein, C. B.; Frenkel, K. (September 2011). « Caffeic Acid Phenethyl Ester (CAPE), Derived from a Honeybee Product Propolis, Exhibits a Diversity of Anti-tumor Effects in Preclinical Models of Human Breast Cancer ». Cancer Letters 308 (1): 43–53. doi:10.1016/j.canlet.2011.04.012. PMC 3144783. PMID 21570765.
  • Sugimoto Y, Iba Y, Kayasuga R, et al (April 2003). « Inhibitory effects of propolis granular A P C on 4-(methylnitrosamino)-1-(3-pyridyl)-1-butanone-induced lung tumorigenesis in A/J mice ». Cancer Lett. 193 (2): 155–9. doi:10.1016/S0304-3835(03)00016-8. PMID 12706872.

Annexe des fichiers

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *