Purification et Protection d’un domicile

icon-pentagramLe contenu de cet article est complètement subjectif et n'engage que son auteur. L'expérimentation est parfois nécessaire pour comprendre et vivre la spiritualité.

Lorsque l’on enménage, il est courant de se poser la question sur l’historique de son nouveau domicile. Beaucoup de personnes se demandent alors si il n’y aurait pas présence de « mauvaises ondes ». Sans véritablement parler de cas de hantise, la question de la purification est courante dans beaucoup de culture.

En effet, purifier votre nouvelle demeure équilibrera ses énergies et permettra ensuite d’y intégrer vos propres énergies. La technique de la fumigation est la plus communément utilisée, elle est très efficace en intérieur comme en extérieur.

Pour cela, il convient d’utiliser un brasero et des encens en grain. Le dégagement de fumée est extrêmement important car le but est de saturer complètement l’espace à purifier. Le brasero peut être sur pied ou suspendu comme on en trouve dans les grandes religions. Les mélanges d’encens Rois Mages ou Pontifical sont les plus courants. On y retrouve des essences comme l’Oliban, la Myrrhe, la Benjoin, l’Ambre et le Storax. Dans le chamanisme amérindien, on utilise uniquement la Sauge.

Mais il est aussi possible que ce soit votre propre maison qui soit la source d’énergies néfastes ou trop fortes. L’Asie a développé le Feng Shui pour gérer les habitats. En Europe, la question du Géomagnétisme est débattu depuis des siècles dans les milieux du magnétisme, de la radiesthésie et finalement des sciences avec la découverte des réseaux Hartmann et Curry.

Sans être soumis à des outils technologiques ou des diagrammes cosmologiques obscures, la tradition populaire nous a léguée quelques moyens intéressants.

Si il n’est pas évident d’ériger des bétyles, qu’il soit de pierre ou de bois, l’utilisation des bouteilles de Cambridgeshire ou Witch Bottle est parfaite en ville comme à la campagne. Cette vielle tradition datant du 17ème siècle résistât jusqu’à nos jours en Angleterre et en Bretagne.

Bouteille Sorcière du 19ème Siècle – Lincolnshire, England

Son principe est simple, on insère dans une bouteille de verre (bleue ou verte) des petits bouts de ficelles rouges (env. 7 cm) coupés auparavant. La bouteille scellée de cire rouge devra être placée, cachée, à l’endroit de l’émergence ou de la confluence des énergies.

Ce rite est du ressort de la Magie, il utilise une symbolique et un processus de charge : Répétition des gestes, des sons et visualisation.

En Bretagne, on utilise des anciens flotteurs à filet de pêche en verre soufflés et on place les petits bouts de ficelles à l’intérieur en prononçant à chaque fois :

Fil, attaches ces esprits, libères nous de la malveillance,
Entrave le fléau, n’en laisses pas demeurer la moindre partie.

Dans les temps les plus anciens, ces bouteilles étaient aussi utilisées comme support de Sortilèges. Elles pouvaient contenir des ongles, de l’urine, des cheveux, du sang menstruel, ainsi que des clous, des morceaux de verre, de bois et d’os. Au fil du temps, la Bouteille-Sorcière se fit plus présentable, en troquant son contenu contre des épines de romarin, un clou tordu, et du vin rouge.

Un commentaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *