La mémoire des murs

Des phénomènes étranges, parfois effrayants et la plupart du temps inexpliqués se produisent dans des lieux qu’ils semblent comme habiter par quelque chose qu’on attendait pas. Ils sont les effets de causes mystérieuses. Sont-ils produits par des forces surnaturelles dirigées par des entités inconnues ?

C’est l’hypothèse la plus répandue depuis des siècles de craintes et de peur. Ont-ils une origine soumise à des lois naturelles que nous ne connaissons pas ? Des découvertes du Xxème siècle permettent de formuler de nouvelles hypothèses.


Poltergeist et déchaînements


L’intervention du surnaturel dans la société est une crainte que tous les peuples ont connu et connaissent encore, malgré les progrès de notre science qui souvent se contente de rejeter et de nier ce qu’elle est impuissante à expliquer et à maîtriser. Des forces négatives font parfois irruption dans notre quotidien. Certaines finissent par être identifiées par la psychiatrie, la physique ou la géologie, mais la plupart demeurent mystérieuses.

Un mot d’origine allemande « poltergeist » désigne les phénomènes paranormaux spontanés qui se manifestent par des déplacements ou lévitations d’objets, par des coups sonores et parfois des apparitions. Ces phénomènes ne sont pas rares et j’ai eu l’occasion d’en étudier plusieurs particulièrement troublants. Le pourcentage de supercheries est infime et les explications le sont autant. J’ai étudié plusieurs cas dont l’authenticité ne peut être mise en doute , soumis aux railleries des « esprits forts »… mais ignorants.

Dans l’ouvrage « l’Ordre Vert », mon ami Jimmy Guieu raconte les faits dont il a été témoin dans les ruines d’une commanderie templière. Lors de la restauration de ce qui fut une chapelle, un enduit fut été enlevé, ce qui fit apparaître une fresque datant du moyen-âge. Dès lors, les poltergeist se manifestèrent, parfois avec violence. Leur déchaînement faisait claquer les portes qui s’ouvraient seules, tandis que des objets étaient déplacés sans aucune intervention humaine et que de la farine répandue sur une planche révélait des empreintes de mains semblables à celles d’un enfant. Un chat qui en était le témoin miaulait de frayeur et hérissait ses poils en ressentant la présence d’une énergie invisible.

Les mots « énergies et vibrations » sont ceux qui semblent convenir pour tenter d’expliquer ces forces capables d’agir sur la matière, de la déplacer de la modifier ou, apparemment, de la créer. Cela n’en explique pas l’origine. S’agit-il de surnaturel ou de propriétés naturelles de notre monde que nous connaissons encore imparfaitement ?


La mémoire des cristaux


Il ne s’agit pas de nier le surnaturel, mais il me paraît abusif de voir partout son intervention quand aucune explication rationnelle n’est fournie. La foudre a été longtemps considérée comme un élément surnaturel qui ne s’expliquait que par la colère de Dieu.

Des énergies subtiles sont émises par de multiples sources qui peuvent être des formes, des objets et même la pensée humaine. Accumulées, concentrées puis diffusées, elles peuvent nous soumettre à leurs influences. Lorsque ces énergies, qui sont aussi des vibrations, sont diffusées, elle ne se diluent pas forcément, mais peuvent se concentrer sur un support qui les conserve avant d’en prolonger le rayonnement. Des civilisations antiques et notamment l’Egypte en maîtrisaient le fonctionnnement.

Les vibrations des énergies sont actuellement enregistrées et conservées grâce à des procédés inventés par scientifiques et techniciens. Ainsi les cristaux solides ou liquides ont envahi notre vie : ordinateurs, montres, téléphones, etc. Ces cristaux, pas plus volumineux qu’une puce, sont capables de contenir chacun toute une vidéothèque avec ses images, ses couleurs et ses sons. Plus qu’une réussite, c’est une véritable révolution car ces cristaux artificiels sont l’imitation des cristaux naturels et leurs propriétés ne sont certainement pas plus performantes que celles de leurs modèles.

Si les images et les sons, qui sont en fait une manifestation des vibrations, sont conservés dans des cristaux fabriqués, il est logique de penser que les cristaux nés de la nature les retiennent aussi. Toutes les pierres, tous les murs de nos maisons et de nos monuments sont parsemés de cristaux visibles à l’oeil humain ou indécelables par lui. Il apparait évident qu’ils contiennent une foule d’informations que nous ne sommes pas encore capables de récupérer, du moins techniquement.


Réalité ou Science-fiction


Une hypothèse qui m’est personnelle et que je ne cesse de fouiller, consiste à penser que les pierres de nos murs détiennent la mémoire de tout leur passé sous forme d’enregistrements des images et des sons. Sous certaines conditions, dont nous ignorons le fonctionnement, nos sens sont sensibles au rayonnement subtil émis par ces vibrations dont la puissance agit parfois sur la matière qui est aussi vibrations. Alors nous entendons des bruits qui sont pour nous dans le présent, mais sont comme l’écho d’un lointain passé.

Les bruits inexplicables, les apparitions de fantômes qui se déplacent toujours selon un même itinéraire, en passant par des portes qui n’existent plus, comme le font les images d’un film de cinéma, seraient-ils les projections d’enregistrements réalisés par les cristaux selon des lois qui appartiennent à la nature ? Cela me paraît probable dans bien des cas…

Mais je me permets d’aller plus loin. Si les cristaux, ces êtres qui conservent la mémoire sont capables d’enregistrer les images et les sons, ils peuvent aussi enregistrer les émotions. Quand il rayonnent de ces émotions, il atteignent notre inconscient et nous communiquent des vibrations qui font naître en nous des chocs émotionnels bien réels. Dans certains lieux, en présence de certains monuments, nous ressentons ces impressions bizarres de bien être ou de rejets. Bien des monuments antiques semblent capables de nous accepter ou de nous rejeter selon nos propres vibrations confrontées à celles qu’émettent leurs cristaux. C’est à nous de nous placer dans les conditions vibratoires convenables pour être acceptés et j’ose même penser : pour communiquer.

Imaginez que demain l’homme parvienne, par sa technique ou par le développement de ses qualités psychiques, à récupérer les informations qui sont là, à sa portée. Imaginez qu’il s’offre le pouvoir de décrypter les enregistrements conservés dans les cristaux des pierres, des rochers et des montagnes ! Ce serait l’étalement de tout le passé authentique de l’humanité !

Article signé Charly Samson

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *