Kupe – Le voyageur Māori légendaire

Dans la mythologie Māori, Kupe est un grand navigateur & voyageur, qui serait en partie responsable de la découverte d’ Aotearoa – la Nouvelle-Zélande. Certains d’entre vous ont peut-être lu le sujet sur le mythe de Maui (voir Les Mythes Māori – Partie II – Maui). Ce mythe stipule que Maui est responsable de la découverte de la Nouvelle-Zélande – il l’aurait pêchée grâce à l’hameçon conçu à partir de la mâchoire magique de son aïeule. Le mythe de Kupe quant à lui offre une théorie sur l’installation des Māori en Nouvelle-Zélande.

Kupe vivait à Hawaiki, la terre légendaire et ancestrale des Māori. A Hawaiki vivait un constructeur de canoës appelé Toto. Toto fabriquait deux énormes canoës de mer à partir d’un arbre extrêmement large. Le premier canoë s’appelait Aotea et le second Matahorua. Toto offert Aotea à l’une de ses filles, Rongorongo, l’autre canoë fut offert à Kura, une autre de ses filles. Il se trouve que Kupe voulait Kura comme femme mais Kura était déjà l’épouse de Hoturapa, le cousin de Kupe.

Quand un jour Hoturapa & Kupe s’en allèrent pécher, Kupe ordonna à Hoturapa de plonger et de libérer sa ligne qui s’était coincée. Hoturapa plongea alors pour libérer la ligne, mais à ce moment là, Kupe trancha la corde de l’ancre et commença à ramer furieusement jusqu’à la rive. Hotorupa se noya mais sa famille avait de forts doutes concernant les circonstances de sa mort. C’était en fait un plan que Kupe avait manigancé pour prendre la femme de Hoturapa.

Pour éviter la vengeance de la famille de Hoturapa, Kupe et sa propre famille quittèrent Hawaiki dans le canoë de Kura, le Matahorua. Après avoir passé un certain temps en mer la femme de Kupe, Hine-te-Aparangi, aperçu les îles de Nouvelle-Zélande qui s’étendaient au dessous d’un long nuage et dit : « “He ao, he aotea, he Aotearoa » (« c’est un nuage, un nuage blanc, un long nuage blanc ») ce qui donna son nom Māori à la Nouvelle-Zélande Aotearoa “Le pays du long nuage blanc”.


Alors que Kupe et son équipage voguaient le long de la côte de ce nouveau pays, ils importunèrent une pieuvre géante qui se cachait dans une grotte côtière. Terrifiée à la vue de cet étrange canoë transportant des êtres humains, la pieuvre géante nagea rapidement au devant du canoë Matahorua et s’enfuit par le détroit entre les îles du Nord et du Sud. Kupe suivit la pieuvre et découvrit le détroit de Cook.

Finalement Matahorua (le canoë) et Kupe rattrapèrent la pieuvre géante. Pour se protéger la pieuvre enroula ses énormes tentacules autour du canoë. Pendant la bataille violente qui suivit avec le monstre des mers, il devint évidant que Matahorua était en danger et risquait de se briser.

Kupe eut soudainement une idée et jeta une grande gourde remplie d’eau par-dessus bord. La pieuvre, pensant qu’un homme était tombé à l’eau, desserra son étreinte du Matahorua et se retourna pour attaquer la gourde. Kupe profita de cette opportunité et attendit jusqu’à ce que les tentacules de la pieuvre soit entrelacées autour de la gourde. Alors Kupe attaqua la tête de la pieuvre avec son doloir ; et la pieuvre périt.

De cette bataille naquit le nom de l’île du Sud: Ara-Paoa, du paoa de Kupe ou coup descendant de Kupe (sur la tête de la pieuvre)1. Les Rochers de Nga-whatu (« The Brothers » du Détroit de Cook) devinrent « tapu » – c’est là que reposaient les restes de la pieuvre géante. Petite anecdote: Ce serait Kupe qui aurait découvert, sur lîle du Sud, le pounamu (« green stone » ou néphrite). Cette pierre est emblématique de la Nouvelle-Zélande, on la taille pour en faire des bijoux.

Avec le doloir qui servit à tuer la pieuvre Kupe découpa plusieurs îles dans l’île du Sud et fit la même chose avec l’île du Nord ; de ce découpage naquît, entre autres, Kapiti Island (île située à l’ouest de la partie sud de l’île du Nord – à une quarantaine de kilomètres de Wellington)

Kupe resta quelques temps dans la ville qui s’appellerait plus tard Wellington, avant de continuer vers le Nord, en longeant la côte. En chemin, il nomma plusieurs îles, rivières et baies. Il retourna ensuite à Hawaiki et parla à tous le monde de ce pays lointain recouvert d’un nuage qu’il avait découvert. Il donna les instructions nécessaires pour retourner dans ce pays mais déclara que lui-même n’y retournerait pas.

Des siècles plus tard, suivant les instructions de Kupe, de nombreux habitants de Hawaiki naviguèrent jusqu’en Nouvelle-Zélande pour fuir les guerres. Il naviguèrent à bord de « waka hourua » (canoës de voyage) pour devenir les Tangata Whenua o Aotearoa – les Gens du Pays de Aotearoa.

Comme mentionné ci-dessus, Kupe baptisa de nombreux lieux de Nouvelle-Zélande tels que :

  • Arapāoa,
  • Mana,
  • les îles Matiu (îles Somes)
  • Mākaro dans la région de Wellington,
  • Kohukohu,
  • Pouahi,
  • Maungataniwha
  • Hokianga dans le nord.

De nombreux lieux ont aussi été nommés directement après Kupe:

  • Te-Waka-o-Kupe
  • Kupe’s Miror
  • Nga Waka-o-Kupe
  • Te-Ure-o-Kupe

Ces noms ont été préservés par des générations de Māori s’installant dans ces régions. Si certains noms venant d’autres ancêtres ont été perdus, ceux associés à Kupe ont perdurés pour nous parvenir.

De nombreuses tribus décrivent les exploits de Kupe. Kupe était un personnage obscure et de ce fait, de nombreuses versions de ses exploits (sensiblement différentes les unes des autres) existent.


Districts tribaux Māori

Les légendes de Kupe (hormis une de la région de Whaganui) sont considérées par les Māori comme une preuve que la Nouvelle-Zélande n’était pas habitée au moment de sa découverte par le navigateur légendaire. On peut douter de ses indications de navigation depuis Hawaiki mais ceux sont elles que les Māori auraient utilisées pour atteindre Aoteara. En fait, cela confirmerait une croyance selon laquelle l’arrivée des Māori en Nouvelle-Zélande découlerait de voyages accidentels.

La légende de Kupe renvoie à une caractéristique très importante du peuple Māori. La Nouvelle-Zélande est entourée par l’océan Pacifique Sud. En conséquence, les Néo-Zélandais ont développé des talents de navigateurs impressionnants. Comme Kupe lors de sa découverte d’Aotearoa., les Māori étaient très doués quand il s’agissait de naviguer dans l’océan Pacifique Sud en utilisant les étoiles pour seule carte.

En ce qui concerne Hawaiki, ce pays légendaire, terre des premiers Māori, des recherches effectuées à L’université Massey (en Nouvelle-Zélande) sur l’ADN des Māori semble confirmer l’existence de ce pays ancestral. En effet, plusieurs peuples polynésiens (Māori, Hawaïens et Samoans) ont un ADN similaire et tous font référence à une terre ancestrale désignée sous le nom d’Hawaiki. Pour ceux que cela intéresse, voici un lien qui vous conduira à une article paru sur le New Zealand Herald qui nous fait part de la découverte éventuelle des ossements de Kupe sur l’île française de Tahiti: http://www.nzherald.co.nz/nz/news/article.cfm?c_id=1&objectid=10621829

Notes

1L’île du Nord, quant à elle, se nomme Te Ika-a-Māui ou Le Poisson de Māui

Sources:

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *