Etes-vous sûr de votre signe ?

Il est courant de commencer une conversation par : « De quel signe es-tu ? » Mais avant d’y répondre, comprennez que votre signe du zodiaque correspond à la position du Soleil au sein des constellations il y a plus de 2200 ans. En effet si vous êtes né entre le 21 Mars et le 19 avril, votre signe astrologique est le Bélier. Mais cela n’était vrai qu’à l’époque où le système a été mis en place (600 av JC.). Aujourd’hui, le Soleil ne se trouve plus forcément dans la constellation du Bélier pendant cette période. Ainsi du 11 Mars au 18 Avril, le Soleil se trouve en fait dans la constellation des Poissons!

Les constellations du zodiaque

 

L’écliptique est le mouvement du Soleil perçue depuis la Terre. Elle passe à travers les constellations qui forment le Zodiaque : Bélier, Taureau, Gémeaux, Cancer, Lion, Vierge, Balance, Scorpion, Sagittaire, Capricorne, Verseau et Poissons.

Les signes du Zodiaque ont été initialement déterminés par la position du Soleil dans une constellation le jour de votre naissance.

Les premiers astronomes avaient observés le déplacement du Soleil à travers le Zodiaque au cours d’une année. Chaque passage au sein d’une constellation durant à peu près 1 mois, ils déciderent que chaque constellation s’étend de 30 degrés sur l’écliptique.

Cependant, un phénomène appelé Précession a modifié la position des constellations que nous voyons aujourd’hui.

Précession et Astrologie

 

Le premier jour du printemps dans l’hémisphère Nord a été marqué par le point zéro du zodiaque. Les astronomes appellent cela l’équinoxe de printemps et il se produit quand l’équateur céleste rejoint l’écliptique.

À l’insu des anciens astrologues, la Terre oscille sans cesse autour de son axe dans un cycle de 25.800 ans. Cette Oscillation est applé Précession, elle est causée par l’attraction gravitationnelle de la Lune sur le renflement équatorial de la Terre.

Au cours du temps, cette oscillation a décallée le point d’intersection entre l’équateur céleste et l’écliptique vers l’ouest. Les signes du zodiaque ont ainsi glissés d’un dixième de degrès (à peu près 10 jours)?

Le Zodiaque en 2011

 

  • Aries – Bélier : du 19 avril au 14 mai
  • Taurus – Taureau : du 14 mai au 22 juin
  • Gemini – Gémaux : du 22 juin au 21 juillet
  • Cancer – Cancer : du 21 juillet au 11 août
  • Leo – Lion : du 11 août au 17 septembre
  • Virgo – Vierge : du 17 septembre au 31 octobre
  • Libra – Balance : 31 oct. au 24 nov.
  • Scorpio – Scorpion : du 24 novembre au 29 novembre
  • *Ophiuchus – Serpentaire : du 29 novembre au 18 décembre
  • Sagittarius – Sagittaire : du 18 décembre au 21 janvier
  • Capricorn – Capricorne : du 21 janvier au 17 février
  • Aquarius – Verseau : du 17 février au 12 mars
  • Pisces – Poissons : du 12 mars au 19 avril

*Ophiuchus, également connu sous le nom d’origine latine de Serpentaire, est une constellation de l’hémisphère nord traversée par le Soleil du 29 novembre au 18 décembre. Elle se situe entre le Scorpion à l’ouest et le Sagittaire à l’est. Représentant un homme portant un serpent à bout de bras, le Serpentaire divise la constellation du Serpent en deux parties : la tête et la queue.

Elle est utilisée en Astronomie mais pas en Astrologie qui fait l’impasse sur cette constellation de façon à otbenir 12 maisons zodicale de 30°.

4 commentaires

  • En considérant qu’il est né sur Paris, selon les éphémérides et les calculs classiques, votre ami serait Vierge asc Lion. Je n’ai hélas pas de table de calcul pour vous donner son véritable signe en prenant en compte la précession.

  • Et quel serait alors l’ascendant pour une personne née le 11 -09-96 ?

  • Pour les calculs il faudrait le lieu de naissance et l’heure précise, il est possible que la dite personne soit Vierge asc Serpentaire.

  • Je relais un post de Bogdel sur le sujet que je trouve pertinent :

    Cet article est un tissu d’imbécilité.
    Pourquoi?
    Parce que ce qu’a « recalculé » la NASA c’est la position précise des constellations, celles-ci n’ayant rien à voir avec les signes utilisés par les astrologues. Les constellations sont des groupements (apparents) d’étoiles alors que les signes astrologiques témoignent du cycle annuel de la relation Soleil/Terre. Ce sont deux référentiels différents.

    De temps en temps certains (qui en général se disent scientifiques) à défaut de dire des choses intéressantes enfoncent cette éternelle porte ouverte en faisant la confusion entre les signes et les constellations (comme quoi les portes ouvertes ont la vie dure : celle-ci a plus de 2000 ans! ) Et dans la foulée ces mêmes pseudo scientifiques décrètent que les interprétations des astrologues sont dénuées de fondement. Logique non?

    la plupart des astrologues traitent ce genre d’assertion par le plus grand mépris. Les autres sont “morts de rire” car la réponse a été donnée par les astrologues depuis plus de 2000 ans. Malheureusement il semblerait que les fameux contradicteurs qui en général se targuent d’être rationnels (sic) soient frappés d’une surdité endémique qui frise la pathologie.

    Je ne vais pas expliquer le fonctionnement de la Précession des équinoxes dans le détail, il suffit de savoir que l’axe de rotation de la terre se déplace, ce qui induit qu’un déplacement (rétrograde) du point de jonction de l’écliptique (la course apparente du soleil) avec l’équateur, à raison d’un degré en 72 ans. Cette giration fait ainsi un tour complet en 25920 ans, on a nommé ce cycle l’année platonicienne. Donc ce point de jonction, appelé point vernal, qui vers le Vème siècle av JC était dans la constellation du Bélier, est depuis (approx) la naissance de Jesus dans la constellation du Poisson et à notre époque entre ou va entrer dans celle du Verseau. De cet état de fait nos contradicteurs déduisent que les “signes du Bélier” sont en réalité des Verseau etc… C’est un peu comme si sachant que dans les pays ou l’on consomme le plus de chocolat il y a le plus de Prix Nobel on en déduisait que pour avoir le prix Nobel il suffisait de manger beaucoup de chocolat, vous voyez le niveau!

    Aux environs du V éme siècle av JC les Babyloniens utilisaient déjà un zodiaque divisé en douze parties égales (une pour chaque mois de l’année) portant le même nom que les constellations qui se trouvaient « derrière ». A cette époque les deux zodiaques correspondaient.
    Hipparque aux environs de -130 av JC a découvert, (ou re-découvert…) la Précession des équinoxes en comparant ses mesures de la position de Alpha Virginis par rapport au point vernal avec celles effectuées par Timocharis d’Alexandrie qui créa le premier catalogue d’étoiles connu du monde occidental. Hipparque s’aperçut que le point vernal s’était déplacé de 2° par rapport à à Virginis (Il y a environ un siècle et demi entre les deux ce qui correspond bien à la réalité puisque le déplacement du point vernal est de 1° / 72 ans ).

    Quand à Ptolémée (90 / 168 ap JC) qui était à la fois astronome et astrologue il a écrit deux ouvrages : l’un astronomique l’Almageste, l’autre astrologique le Tétrabiblos. Et Ptolémée lorsqu’il traite d’astronomie, dans l’Almageste tient compte de la Précession de équinoxes (et il est d’ailleurs très fier d’augmenter les longitudes d’étoiles du catalogue d’Hipparque en fonction de son époque (environ 300 ans entre les deux soit env 4° de décalage) alors que dans le Tétrabiblos qui traite d’astrologie, il écrit dans la terminologie habituelle c’est à dire en tenant compte des signes et en se fichant éperdument de la Précession des équinoxes dont l’astrologue n’a que faire. Le premier degré du Bélier est dans son ouvrage le point initial du zodiaque alors que déjà de son temps le point vernal avait reculé dans les poissons comme il l’avait indiqué dans son ouvrage astronomique (l’Almageste).

    Alors que cela soit clair, car ce n’est tout de même pas compliqué: les constellations correspondent à des groupements apparents d’étoiles, les Signes témoignent de la relation particulière de la Terre avec le soleil à un moment donné de l’année. Le premier degré du Bélier correspond à l’équinoxe de printemps et le printemps n’a pas que je sache rétrogradé dans le verseau c’est-à-dire au mois de Janvier… ça se saurait non?… Le premier degré du Capricorne correspond au solstice d’hiver: est-ce que le déplacement du point vernal change la date ou les jours vont recommencer à grandir? non, puisque les deux phénomènes n’ont rien à voir (sauf pour les “rationalistes” de tout à l’heure qui entre temps ne se sont toujours pas soignés…)

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *