Misogi no Oharae : Rite d’ablution japonais

Le Misogi est une pratique de purification shintô basée sur le pouvoir universel de l’eau pure en mouvement. C’est une purification à la fois physique et spirituelle de tout son être, afin d’affiner les perceptions et de se rapprocher ainsi des dieux. Le Misogi se pratique de deux façons : une ablution pour purifier le corps et une méditation afin de retrouver son essence divine.

Avant d’effectuer un Misogi, le pratiquant dois passer par toute une préparation corporelle et psychique. Les femmes doivent se vêtir d’un kimono blanc et d’un voile. Les hommes mettent cache-sexe que l’on nomme fundoshi et une sorte de bandeau sur la tête nommé hachimaki. Il existe aussi toute une préparation alimentaire (ne pas manger de viande avant) et respiratoire dans le but d’augmenter le métabolisme car l’exercice est dangereux. En effet, se tenir sous une cascade d’eau glacée peut entraîner des lésions cérébrales. Le rite complet du Misogi peut être décomposé en plusieurs parties :

Furitama: Cet exercice de vibration est un exercice purificatoire shintoïste que l’on pratiquait sous des cascades d’eau (comme celle que l’on trouve à Iwama). On parle de Misogi externe. On se positionne debout, les pieds distants de la largeur des épaules. On joint les mains (droite par dessus la gauche). Dans le creux formé entre les mains il faut imaginer une boule d’énergie qui doit croitre lors du déroulementr de l’exercice. On secoue alors ses mains qui sont au niveau du Hara (l’estomac) de manière à faire vibrer tout le corps. (Des pieds à la tête via la colonne vertébrale). Selon la tradition, on doit répéter les mots sacrés qui invoquaiant la divinité de la cascade : « Harae-do-no-Okami ! », car le but du Furitama est de réveiller le Kon (l’âme), le plus important des 4 éléments du Shintô : Mei (la vie), Rei (l’esprit) et Ki (l’énergie).


Torifune: C’est une sorte de rameur debout. Ce mouvement symbolise celui réalisé par les âmes des morts pour traverser le fleuve sacré. En aïkido, il sert à éduquer le Ki et à le faire circuler dans tout le corps. On est toujours debout les pieds écartés (cf exercice précédent). On regarde vers la gauche tout en avançant le pied gauche. Les bras se tendent à la façon d’un rameur (poings fermés) mais le mouvement doit partir de la hanche. On pousse un « Ei ! » en se penchant en avant , puis un kiaï « Ho ! » en revenant à la position d’origine. On réalise cet exercice une dizaine de fois puis on fait des vibrations (cf Furitama). Ensuite on passe au côté droit en accèlérant les mouvements d’avancée-reculée et en poussant le kiai « Essa, Essa ! ». On refait les vibrations avant de refaire encore plus rapidement le kiaï « Eh, Eh ! » sur le pied de départ (gauche).


Otakebi: Debout, les participants placent leurs mains sur leurs hanches. Et en même temps que celui qui dirige le rituel, ils crient les invocations: « Ikutama ! Tarutama ! Tama-Tamaru-Tama ! ». Puis il faut répéter trois fois de suite: « Okami ! Okami ! Kunitsu-Okami ! Sarutahiko Okami Totoshi-Ya ! ». Cette phrase est censée élargir l’esprit des pratiquants, leur faire retrouver leur dimension originelle.

Okorobi: En position debout, les pratiquants placent la main gauche sur la hanche et lèvent la droite, comme pour saluer quelqu’un, avec deux doigts tendus et les autres repliés. Ils exécutent alors un mouvement de coupe avec la main droite et avancent le pied gauche chaque fois qu’ils invoquent les dieux suivants en disant: « Kunitoko-tachi-no-Mikoto ! Yie !» ; « Sarutahiko-no-Okami ! Yie ! » ; « kokuryu-no-Okami ! Yie ! ». Après chaque invocation, qui demande aux dieux cités de leur donner de la force, ils se ramènent en position de départ et recommencent.

Ibuki Kokyu: Les participants se tiennent debout, les pieds distants de la largeur des épaules. Ils baissent mains au niveau de leurs genoux, puis ils inspirent en étendant leurs bras au-dessus de leur tête, ensuite ils expirent ensuite en les rebaissant. Ce mouvement sera répété cinq fois avant qu’ils se tournent vers la chute d’eau, saluent deux fois, tapent des mains une fois puis tendent leurs paumes de mains vers le haut, en direction de la cascade. Les exercices de préparation sont maintenant terminés, la partie la plus importante commence ici.


Nyusui: Juste avant d’entrer dans l’eau, le dirigeant saupoudre un pratiquant de sel. Ce dernier prend alors une louche de saké et de sel dans sa bouche, puis la recrache dans l’eau (Temizu), trois fois de suite. Le dirigeant exécute alors un Kuji-Kiri se terminant par « Yei ! ». Ce geste correspond à la destruction des impuretés qui émanent du pratiquant en train de se purifier. Le participant entre ensuite dans l’eau et s’asperge le visage, le torse et les côtes, puis il frappe dans ses mains deux fois puis salue une fois. Il entame ensuite une variante de l’exercice « Okorobi » : cette fois, il faut couper l’air de la droite vers la gauche. Pour finir le pratiquant se place sous la cascade, l’épaule droite d’abord. Il se retourne pour faire face au dirigeant, qui lui prend les mains, les majeurs joints. Le pratiquant récite alors : « Harae-tamae-Kiyome-tamae-ro-kon-sho-jo ! », la version courte du Norito que vous trouverez plus bas. Cette invocation correspond à une demande de purification des 4 éléments du corps humain. Il continue jusqu’à ce que le dirigeant lui fasse signe d’arrêter et de sortir de l’eau en criant « Yiei ! ». Le rituel de purification s’achève alors.

Vous trouverez ci-après une partie d’un Misogi en intérieur.

TAKAMA-NO-HARA NI KAMUZUMARIMASU

Kamurogi Kamuromi no Mikoto Mochite 
Sume Mi Oya Kamu Izanagi No Mikoto 
Tsukushi no Himuka no Tachihana no Odo Ahagihara Ni 
Misogi Harae Tamaishi Toki Ni Are Maseru 
Haraedo No O Kamitachi 
Moromoro No Magagoto Tsumi Kegare O 
Harai Tamae Kiyome Tamae To 
Mosu Koto No Yoshi O 
Amatsu Kami Kunitsu Kami 
Yaoyorozu No Kamitachi Tomo Ni 
Kikoshimese To 
Kashikomi Kashikomi No Maosi 

Toho Kami Emi Tamae / Toho Kami Emi Tamae / Toho Kami Emi Tamae / Toho Kami Emi Tamae / Toho Kami Emi Tamae 

Harae Tamae Kiyome Tamae Ro Konsho Jo

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *